Archive for avril, 2013

INNOVATION : GRAYMATTER UN MOTEUR DE RECHERCHE DE 3ÈME GÉNÉRATION

INNOVATION : GRAYMATTER UN MOTEUR DE RECHERCHE DE 3ÈME GÉNÉRATION

Votre société aleph-networks vient de lancer sur le marché un nouveau moteur de recherche « Aleph – GrayMatter ». Pourriez vous nous expliquer en quoi il consiste ?

C’est un moteur de recherche breveté de 3ème génération. Il a été conçu pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises. Les approches métiers particulières sont toutes directement intégrées au moteur. Nous entamons avec ce brevet un grand pas vers le Web 3.0. L’aire du web 2.0 a permis la multiplication des données disponibles sur le net mais n’a pas mis en place un accès efficace à ces données, d’où le temps perdu en recherches par les utilisateurs. Le web 3.0 sera plus simple d’utilisation car il va apporter les outils pour des recherches efficaces et qualitatives, faisant émerger du net de véritables informations et non uniquement des données brutes à retraiter. L’approche métier, les problématiques BigData et les algorithmes d’intelligence liés à la théorie de l’information sont à l’origine de notre innovation. La technologie d’indexation que nous avons développée offre une nouvelle puissance et une démarche qualitative qui permettra aux entreprises de faire émerger de l’information nouvelle et valorisable sans perte de temps, donc avec un fort ROI.

Avez-vous un exemple concret d’utilisation ?

Bien sur ! En matière de recrutement par exemple, nous avons développé pour certains de nos clients une application de notre moteur dédiée au e-sourcing : GrayMatter – Recruitment. Il permet à ses utilisateurs, de façon simple et performante, d’accéder en une unique recherche, aux données indexées d’une dizaine de sources de données publiques (soit plus de 25 millions de CV, dont plus de 5 millions de CV français) ; de répondre à des requêtes spécifiques en recherchant des CV par poste et compétences, en respectant une véritable approche métier dans la recherche des candidats ; d’améliorer fortement le temps d’accès aux CV. GrayMatter – Recruitment est un booster de la productivité des consultants RH, il multiplie par 10 leur capacité à identifier les bonnes cibles et divise par 2 la charge de leur phase de sourcing.

Ce moteur spécifique, reste-t-il gratuit ?

Oui, l’accès au moteur lui-même est gratuit, et certaines fonctionnalités supplémentaires sont payantes, comme le suivi des nouveaux profils, l’historique des recherches, les alertes, des indicateurs de décision supplémentaires, l’intégration au SIRH ou même à l’intégralité du SI de l’entreprise. GrayMatter – Recruitment peut par exemple intégrer un SIRH, ce qui permet d’unifier les recherches de compétences internes et externes au sein du même moteur.

Vos futurs projets ?
Nous préparons pour très bientôt une application de GrayMatter qui permettra aux internautes de contrôler leur identité numérique personnelle, mais nous travaillons aussi sur d’autres sujets : détection de contrefaçons, intégration multi-sources en entreprise, unification et normalisation des données distribuées… la limite sera la propre imagination de nos clients… Maintenant que nous avons fait la démonstration de la puissance de GrayMatter, nous attendons que nos clients nous challengent !
Publicités

27 avril 2013 at 10:48

Appel à la promotion de l’intelligence économique et la veille stratégique (In La Tribune du 10/04/2013)

Appel à la promotion de l’intelligence économique et la veille stratégique

Par Youcef Salami (In La Tribune du 10/04/2013) 

Expert et consultant en intelligence économique, Mohamed Faouzi Boucheloukh, a appelé depuis Oran, où se tient la 9e édition des Journées scientifiques et techniques de Sonatrach, à la création d’une association pour la «promotion» de l’intelligence économique en Algérie. L’expert estime «impératif» de mettre en place une association à objectif très simple : «Promouvoir l’intelligence économique, en faire un levier de développement, et s’approprier ce concept pour le profit des entreprises algériennes» qui ont des problèmes de compétitivité et de parts de marché. Mohamed Faouzi Boucheloukh intervenait dans une session de débats, animée lundi soir par un panel d’experts sur le «Management et business intelligence», à la faveur des journées scientifiques de Sonatrach. L’intelligence économique s’est fortement développée ces dernières années, dans les pays à économie libérale. En Algérie, elle doit être  un passage obligé pour les entreprises industrielles. Comment évoluent aujourd’hui le management, les systèmes d’information et les enjeux de la compétitivité, dans une économie concurrentielle ? Pour Boucheloukh, cité par l’APS, l’intelligence économique est un «levier puissant» de croissance, de développement et de dispositif de maîtrise de l’environnement concurrentiel. L’expert, qui a salué les mesures prises par l’Algérie pour relancer l’économie, notamment le secteur industriel, a souligné que l’intelligence économique, en tant que mode de gouvernance, doit s’appuyer sur un «système d’information stratégique». Comment faut-il s’y prendre ? «Il faut une communauté de pratiques reconnues regroupant les compétences qui maîtrisent ce domaine», selon Baaziz Abdelkader, expert également présent à la rencontre d’Oran. Celui-ci ajoute aussi que l’information «doit être utilisée comme levier de développement». Un cadre supérieur de Sonatrach, Nassim Hellal, a abordé, de son côté, la méthode du «Scanning», expliquant que la veille stratégique nécessite la mise en place d’un réseau d’experts et de praticiens de l’entreprise. Les débats animés lors de cette session ont porté également sur les solutions permettant de transiter vers l’intelligence économique. La veille économique, qui fait partie de l’intelligence économique, experts et chargés de l’économie nationale en parlent depuis une dizaine d’années. En théorie beaucoup de choses ont été faites. Pour développer et promouvoir l’intelligence économique le ministère de l’Industrie, pour ne citer que ce département, car il y en a d’autres, a même établi un manuel de formation en intelligence économique en Algérie. C’est un produit 100% algérien qui a nécessité une année de travail et de concertation et qui a mis en synergie une foultitude d’experts. Au niveau de ce département, il existe même une direction chargée de la veille stratégique, des études économiques et des statistiques. Ce manuel est tout un programme indicatif, fait de modules de formation destinés aux cadres devant se spécialiser dans l’intelligence économique et la veille stratégique.
L’objectif fondamental qui s’y rapporte est d’aider les établissements spécialisés à créer des programmes de formation qui répondent aux exigences et aux besoins des entreprises algériennes dans le domaine de la gestion de l’information, et d’établir les bonnes pratiques dans le domaine de la formation en intelligence économique et en veille stratégique.
Y. S

16 avril 2013 at 02:42