Archive for décembre, 2013

« We celebrate Success. We learn from Failure. We punish Inaction » ou l’art de vanter ses échecs !

De nombreuses Entreprises notamment du secteur public, souffrent d’une culture d’entreprise favorisant l’aversion au risque et la peur de l’échec.

Le personnel devient réticent à tout changement, évite de prendre toute initiative d’essai de nouvelles actions ou même de suggérer des innovations. Dès qu’on leur propose de nouvelles idées, ils évoquent de vieilles histoires au sujet d’un de leurs collègues puni pour une expérience qui a échoué. Ils ont appris qu’il est plus sûr de garder un profil bas et se concentrer sur les procédures de gestion existantes de l’entreprise.

Changer une culture est un défi difficile à relever. Pour débloquer cet état de fait dramatique, la seule action salvatrice que peut prendre un manager, est de se vanter de ses échecs ! Mais qui est ce courageux manager (je dirais vaillant leader) qui puisse prendre un tel risque ?

S’ils ont une volonté de faire échanger la culture du statut quo par une culture d’initiatives et d’innovations, les dirigeants doivent instaurer un climat de confiance en communiquant de leurs échecs passés et des leçons précieuses apprises de ces expériences malheureuses.

Ils peuvent aller plus loin en louant les efforts d’une personne de l’Entreprise  qui a tenté une expérience novatrice qui n’a pas abouti à terme mais qui a fourni pas mal d’informations et de leçons sur le sujet. Les gens vont faire passer le message qu’il est possible de mener de nouvelles initiatives sans que l’échec ne conduise systématiquement vers la sanction.

Il n’existe aucune Entreprise Innovante qui n’a pas une liste de flops (échecs) à son palmarès ! De grandes firmes de renommée mondiale telles que Total, BP (Oil & Gas),  IBM, Apple et Microsoft (nouvelles technologies) ont tous eu leurs lots d’échecs mais aussi des bases de données riches en « learning lessons ».

Toutes les grandes figures qui ont révolutionné le management des entreprises aujourd’hui, ont par le passé, pris quelques mauvaises décisions et subi les revers. Il me vient à l’esprit « Steve Jobs » qui a été poussé à la porte de sa propre Entreprise (Apple) pour faire un retour triomphal à ses commandes et accomplir son rêve novateur que nous vivons aujourd’hui.

Une Entreprise qui veut opérer des innovations radicales, doit accepter l’évidence que certaines d’entre elles soient vouées à l’échec. Dans ce cas, les dirigeant doivent envoyer un signal fort à leurs collaborateurs en reconnaissant certains de leurs échecs, ils les rassureront ainsi sur le fait que l’échec est permis et qu’il y a toujours une marge de manœuvre confortable pour l’initiative et l’innovation. Plus que cela, les managers oseront prendre des décisions audacieuses.

Le seul leitmotiv sera alors : « Nous célébrons le Succès. Nous apprenons de l’Echec. Nous punissons l’Inaction ».

Publicités

19 décembre 2013 at 11:56

Planification : Entre rêves et réalités !

Planification ! entre rêves et réalités !

2 décembre 2013 at 12:11